Projet Ursari

Il s’agit d’un triptyque autour des questions de l’adresse au public et des migrations.

A partir d’un roman jeunesse intitulé
Le fils de l’Ursari, trois spectacles seront créés.

Le premier à l’automne 2019 pour les enfants (7-12 ans) et leurs familles, le deuxième dans la saison 2020-2021 pour les adolescents et les adultes, et le troisième pendant la saison 2021-2022 pour les enfants à l’âge de la maternelle.

Les trois spectacles offriront un regard non exhaustif mais des traitements complémentaires sur les questions suivantes :

« Pourquoi ces gens viennent en France ?
Qui sont-ils ? Que font-ils et que fait-on d’eux? »

 

La compagnie travaille depuis des années sur la notion du vivre ensemble, de l’autre, et des préjugés qui nous enferment. Cette fois, nous souhaitons resserrer le propos et évoquer à travers ce triptyque le sort des migrants qui arrivent aujourd’hui en Europe et particulièrement en France. Il nous semble qu’il y a urgence à traiter de ce sujet avec les jeunes à travers des spectacles qui soient à la fois des moments de fables, d’imaginaire, et des supports au débat et à la réflexion.

Chaque opus questionnera de manière particulière et avec un regard adapté ce très vaste sujet qui représente un enjeu majeur pour notre époque.

Donc, si chacun des trois spectacles traitera de ce thème général, on peut dégager un sujet plus précis pour chaque spectacle du triptyque :

Pour le premier spectacle, Dchèquématte : « la différence entre l’intégration et l’acculturation. La peur pour le petit garçon qui s’intègre de trahir sa propre culture, et de ce fait, la peur de trahir les siens »

Pour le deuxième spectacle, Et si c’était nous ? (titre provisoire) : « La notion d’engagement. Les liens et les heurts entre l’engagement individuel et les décisions collectives. »

Pour le troisième spectacle : « Comment j’accueille l’autre, celui qui n’est pas comme moi ? »

« Je ne sais pas si de ce projet de triptyque naîtront des spectacles engagés. Mais si être engagé, c’est s’attaquer à des sujets qui provoquent la controverse, si c’est poser des questions et laisser aux spectateurs le choix des réponses, si c’est proposer aux enfants un propos qui respecte leur intelligence et qui n’édulcore pas la réalité, si c’est offrir aux adolescents un spectacle qui les bouscule et leur ouvre un espace de débat, de combat, si c’est amorcer pour les tout-petits une approche à la fois narrative et sensible de la notion d’étranger, alors, oui, ce seront des spectacles engagés ».
Marie Normand, metteure en scène.

Autour du plateau, les trois créations réuniront la même équipe,
celle qui collabore depuis des années avec la compagnie Rêve général !

Mise en scène Marie Normand
Auteure Marilyn Mattei travaillera sur les trois volets en lien étroit avec Marie Normand. Elle assurera l’adaptation du « Fils de l’Ursari » pour l’opus 1 et écrira l’opus 2 et l’opus 3
Mise en mouvement Claire Richard
Costumes et scénographie Sarah Dupont
Lumières Stéphane Deschamps
Direction technique et construction Jean-Luc Malavasi
Comédiens distributions en cours

Production / diffusion
Jean Michel Flagothier
06 43 50 64 77 / jeanmichel@flagothier.fr

Visuel à la une: Banksy, une fillette regarde au loin vers l’Angleterre. Sur la digue Gaston-Berthe, à Calais.

À télécharger !