<

La compagnie

L'équipe

>

Marie NORMAND

Artiste associée

A la suite de stages avec Christophe Rauck et John Arnold, Marie Normand commence à jouer en 2003 au Théâtre du Peuple de Bussang sous la direction de C. Rauck dans Le Dragon de E. Schwartz (tournée 2004-2005), et en 2004 dans La Vie de Galilée de Brecht. Elle continue à se former à l’école du Studio d’Asnières-Jean-Louis Martin-Barbaz et lors d’un stage de clown (P. Hottier).
Elle a travaillé en tant qu’accessoiriste et dans des lectures puis comme comédienne dans divers spectacles.
En 2006, elle est à l’origine de la création de l’association Rêve général ! dont elle est artiste associée. Au sein de la compagnie Rêve général !, elle met en scène Le collier d’Hélène de Carole Fréchette en 2007, Ma vie en boîte en 2009, Roulez jeunesse ! de Luc Tartar en 2011, des petites formes et des lectures, en 2014, Que d’espoir !, cabaret d’après un montage de textes de Hanokh Levin, Les préjugés (125 représentations à ce jour) en 2016 qui réunit un texte de Marilyn Mattei et de Marivaux, ainsi que la petite forme Dis-moi si je te plais et en 2019 Dchèquématte (80 représentations à ce jour), de Marilyn Mattei, et sa petite forme La revedere.
Très concernée par le rapport au public, elle mène autour des spectacles de la compagnie de nombreux projets d’actions culturelles avec divers partenaires, notamment sur le territoire des Vosges où la compagnie est en résidence.

Dans les bureaux

Autour de la scène

Sur la scène

Ils sont là lorsque l'on a besoin d'eux

Ils ont travaillé et ont aidé la Compagnie auparavant :

Claude Normand, Lise Normand, Camille Grosperrin, Emmanuel Pestre, Olivier Neuens, Julien Desailly, Céline Guillemain, Julie Maison, Carole Fréchette, Janine Teisson, Luc Tartar, Claire Mechin, Emmanuelle Brunschwig, Géraldine Agostini, Lionel Erdogan, Marie Fortuit, Annabelle Jaccard, Raphaël Poli, Mali Van Valenberg, Alice Backscheider, François Bancilhon, Jérémie Dolédec, Valentine Jamis, Julien Normand, Nicole Lebret, Juliette Petitjean, Big up à Babeth. Et tous les bénévoles sans qui rien n’aurait été possible !